Coupe de la Parité : à quelques détails près

16 mai 2017 0 Par Remi Boes

Souvenez vous : le dimanche 05 mars notre équipe de coupe de la Parité composée de Delphine, Teodora, Lucas et moi avait créé la surprise en décrochant in extremis sa qualification pour la phase suivante.
On ne change pas une équipe qui gagne, c’est avec la même composition que nous avons fait le déplacement dimanche chez nos sympathiques voisins Alsaciens de Mundolsheim avec pour objectif de nous emparer d’une place qualificative pour la finale nationale.
Quatre équipes étaient de la partie et devaient donc s’affronter dans un tournoi toutes rondes.

Pour la ronde du matin, nous affrontions l’équipe d’Esbarres :

DURNECKER Laurent 2111 BAJONI Lucas 1993
THURILLET Vincent 2011 BOES Remi 1955
SANCHEZ Amelie 1716 GOSPODARU Teodora 1820
PITTIANI Pascale 1517 DAVIDOU Delphine 1414

Sur le papier, les deux équipes étaient proches et il nous fallait réussir un bon résultat d’entrée de jeu, tant les deux autres équipes en lice faisaient office de favorites.

Après avoir donné les consignes de jeu, les parties commencent sur les chapeaux de roues.
Lucas doit s’employer à trouver le bon équilibre en jouant les meilleurs coups possibles sans trop prendre de retard à la pendule. Teo s’applique et construit patiemment  sa partie. Delphine ne prend pas de risques en échangeant rapidement beaucoup de pièces. De mon coté, je ne résiste pas à l’envie d’essayer un sacrifie de pièce positionnel difficile à évaluer (et totalement faux).
Le temps passe et Lucas poursuit son dangereux numéro d’équilibriste, jouant sous la minute tandis que son adversaire dispose encore de beaucoup de temps. Teodora passe à l’offensive et semble maintenant gagnante. Delphine elle semble se diriger tout droit vers une nulle.
Mais la, c’est le drame… Delphine fait nulle sans consulter le capitaine ( vous pouvez suggérer vos idées de châtiment en commentaire! ), et Teodora rate un motif tactique qui lui fait perdre une pièce dans une combinaison qui semblait gagnante, puis la partie. Lucas est gagnant mais tout peut encore arriver, surtout avec la pression de la pendule. Pour ma part je suis très mal avec ma pièce de moins… mais j’obtiens miraculeusement en zeitnot réciproque une finale tout à fait jouable avec roi, tour et six pions contre roi, deux tours et deux pions!

Trait aux blancs

Je joue à nouveau pour le gain mais juste à côté nouveau drame, Lucas commet une dernière imprécision et doit se résoudre au partage du point. J’avance mes pions à toute vitesse et gagne une tour, puis dans les ultimes secondes je parviens à obtenir une position de Lucena et gagne.
Ouf, on à quand même sauvé le match nul 1-1, il est grand temps d’aller manger.

Après une pause méridienne gastronomique de qualité au MacDo’ local deux grands défis nous attendent face aux redoutables équipes de Garche puis de Mundolsheim :

BAJONI Lucas 1993 THOMAS Anysia 2069
BOES Remi 1955 FRANTZ Nicolas 2071
GOSPODARU Teodora 1820 VIGNALE Stephane 2064
DAVIDOU Delphine 1414 NICOLAS Natacha 1600

En bon capitaine, après un petit briefing pour remobiliser nos troupes, je m’empresse de donner une pièce dans l’ouverture… ça commence bien! Heureusement pendant ce temps mes trois coéquipiers ont eux parfaitement appliqué les consignes et jouent des positions saines et équilibrées.
Nouveau coup du sort, Teo se fait surprendre par un coup de dame ravageur et devra jouer une finale très désagréable mais Delphine assure et dans une partie avec des roques opposés a un pion de plus et surtout de bien meilleures opportunités d’attaques contre le monarque adverse. Lucas grignote méthodiquement de l’espace et semble prendre un léger avantage. Je me débat avec ma pièce de moins en essayant de créer de vagues menaces tactiques, mais mon adversaire ne semble pas disposé à se faire arnaquer.
Teodora ne parvient pas à inverser la tendance et doit s’incliner. Delphine a permis l’échange des dames qui ne lui était pas favorable, mais a quand même une finale gagnante… mais voilà, Delphine n’aime pas les finales, échange les dernières pièces et fait nulle : un résultat pas catastrophique en lui-même mais qui combiné à ma position perdante et à la défaite de Teo condamne l’équipe.
Je continue quand même à essayer de sauver un improbable demi point, mais il n’y aura pas de miracle et je dois m’incliner.
Lucas sauve l’honneur de l’équipe en trouvant un magnifique pseudo sacrifice de cavalier et conclut en beauté une partie bien maîtrisée.

Une courte défaite 2-1 qu’il faudra rapidement digérer avant de passer à la troisième et dernière ronde contre l’équipe locale, Mundolsheim :

f PETER Sebastien 2244 BAJONI Lucas 1993
RAAB Florian 2015 BOES Remi 1955
GENZLING Sylvie 2012 GOSPODARU Teodora 1820
DUCARME Natacha 1503 DAVIDOU Delphine 1414

Le plus difficile pour cette dernière ronde est de réussir à se remotiver et s’appliquer, et la ronde commence très bien.
Delphine prend un léger avantage avec les blancs dans l’ouverture. Teodora après sa difficile ronde précédente est totalement remobilisée et affiche une farouche envie de bien faire. Je dois faire face à une défense peu jouée et réfléchi longuement pendant que mon adversaire choisi d’accélérer pour me mettre sous pression. Lucas ne se laisse pas impressionner et dérouler sereinement dans une ouverture qu’il affectionne.

Le temps passe et les parties évoluent plutôt bien, on pourrait presque être optimistes…
Delphine joue une finale égale et je lui demande de refuser les propositions de nulles. Teodora défend habillement un pion isolé. En finale, l’activité de ma paire de fous fait des merveilles et je dois être mieux malgré un pion de moins, mais je dois gérer le zeitnot.
Lucas est mieux, et en plus son adversaire est en sévère zeitnot.

Oui mais… toute cette belle dynamique s’enraye d’un coup! Lucas joue vite pour mettre son adversaire sous pression mais rate un clouage et perd la dame et la partie. Heureusement, Delphine gagne et nous ramène à égalité. Teodora et moi devons alors tout tenter, dans des positions tendues et avec moins de 30 secondes à la pendules. Helas, l’un comme l’autre nous n’arrivons pas à faire craquer nos adversaires et finissons même par perdre.
Nous perdons donc le match sur le score cruel de 3-1.

Sur l’ensemble de la journée, nous n’avons pas démérité et le résultat de chacun des trois matchs joués s’est décidé à de petits détails. Mais surtout, nous avons passé une agréable journée échiquéenne!

Félicitations aux équipes de Garche et d’Esbarres, qualifiées pour la finale, et un grand merci au club de Mundolsheim pour la bonne organisation de cet événement.