N4 : le choc des générations au club

28 janvier 2018 0 Par Remi Boes

Cet après-midi au club se jouait au club en Nationale 4 le derby Nancéien puisque nous recevions l’équipe 2 de l’Echiquier Nancéien.

Cette confrontation avait en outre des airs de choc des générations où le calme et l’expérience des joueurs de l’Echiquier Nancéien répondaient à la fougue et l’insouciance de la jeune garde de Nancy Stanislas.

Au delà du contexte, il faut bien admettre que la feuille de match nous donnait favoris.

A l’échiquier 8, Thomas confirme ses récents progrès, s’applique et ouvre le score.

Peu de temps après au 4, Antoine dans une position qui ne me semblait pas si claire tactifie et double la mise.

Heureusement… parce que dans le même temps, je ne suis pas dans un grand jour et après avoir osé un gambit douteux j’essaye d’en faire trop et glisse doucement mais sûrement vers une défaite inéluctable.

A l’échiquier 7, Djamel est motivé comme jamais : il est bien décidé à réussir à marquer un point entier, chose qu’il parvient à faire au terme d’une partie mouvementée!

Pendant ce temps, je suis passé en finale, ai accepté un cadeau inespéré d’un pion et comblé une grande partie de mon retard. Le match étant déjà très bien engagé, je décide d’accepter la proposition de nulle de mon adversaire dans une position qui l’était probablement.

Nous menons 3-0. Au premier échiquier, Geoffroy fidèle à son style solide construit sa partie très patiemment et commence à prendre l’ascendant, tout en prenant de l’avance à la pendule.

A côté de lui on assiste à une partie assez bizarre : Camil semble mal avec des roques opposés, beaucoup de pièces sur l’échiquier et une sécurité du roi douteuse. Preuve que la position est compliquée et délicate, Camil est même en zeitnot, presque du jamais vu!

Pour Aurélien comme pour Mateo, c’est un peu le même combat : ils semblent tous les deux avoir pris un avantage décisif… oui mais il leur reste chacun une dizaine de coup pour atteindre le contrôle du quarantième coup, et tous les deux sont en terrible zeitnot.

A ce petit jeu, c’est Mateo qui reçoit la « palme du facteur stress » en jouant une bonne dizaine de coups avec moins de 10 secondes à la pendule…

Geoffroy assure et scelle le résultat du match en apportant à l’équipe son quatrième point.

Aurélien a gagné une tour et décide sagement de « sacrifier » un fou contre deux dangereux pion adverses ce qui supprime toute chance de contre-jeu et lui assure la victoire.

Mateo négocie bien son zeitnot et l’emporte lui aussi.

Enfin Camil doit se résoudre à la nulle.

Score final une belle victoire 6-0 🙂

Rendez-vous pour le dernier match de la saison pour notre équipe le dimanche 18 mars à Neufchâteau.