Départementale 1

31 janvier 2018 1 Par Michel Lallemant

Stanislas 1 VS Seichamps 1

Marvelous Fantastics

J’ai attendu la publication des résultats de la R6 pour rédiger ce compte rendu.

Les Fantastiques n’ont pas attendu la ronde 7 pour ouvrir toutes grandes les portes du titre et accéder à la Régionale 1 la saison prochaine.

Avec trois points d’avance sur Stanislas 2, nous ne pourrons plus être rejoints.

Nous accueillions la sympathique équipe  Seichamps 1 pour disputer à domicile la sixième et avant dernière ronde.

C’est un peu tendus que nous abordons le match, puisque l’enjeu d’une montée en Régionale 1 que nous n’avions même pas envisagée en début de saison malgré le choix d’un nom pour notre équipe que d’aucun eût pu  croire prétentieux, commençait à nous faire vraiment envie.

Je dois avouer que j’aurai du mal à parler des parties de mes coéquipiers, puisque je me suis retrouvé en grand zeitnot sur mes deux prestations, et je n’ai jamais eu loisir de me déplacer voir la situation des échiquiers.

Une vraie guerre des nerfs.

En première mi-temps,  mon adversaire aurait bien mérité le surnom de Lucky Luke tant sa rapidité de tir était impressionnante. Plus de 50 cartouches tirées en moins de 20 minutes, alors qu’il m’a fallu plus du double de temps pour recharger ma vieille pétoire et envoyer le même nombre de pruneaux. Mais finalement, le colt en surchauffe de mon adversaire a fini par s’enrayer et il a du se rendre alors qu’il me restait à peine le temps de respirer.

Pendant ce temps là, Vincent et Cyril avait fait leur part du travail dans des délais bien plus raisonnables, tandis qu’Eric, en pleine représentation comme à l’accoutumée, avait réussi à annuler contre un adversaire trop gros pour être avalé en un seul morceau.

La première mi-temps nous permettait de mettre au coffre nos trois premiers points.

Avec une victoire de plus, ou deux nulles, le Nirvana n’était plus très loin, et la deuxième mi-temps semblait pleine de promesses.

Bis repetita placent !

Nouveau retard de temps pour moi avec une pendule tout droit achetée au stand de départ de la fable le Lièvre et la Tortue. J’ai souffert  contre l’adversaire qu’Eric avait pourtant dû fatiguer un peu à la ronde précédente, mais qui affichait tout de même 350 points de plus que moi.

Vissé sur mon échiquier, je vis tout de même Cyril signer sa feuille de partie. Un petit geste indiqua qu’il amenait  le point de la victoire de Stanislas 1.

Eric nous donna une cinquième victoire tandis que Vincent s’inclina et accorda un point à nos adversaires.

Je reviens donc sur ma partie et la fin de ce match. Je pense que mon adversaire prenait grand plaisir à jouer dans les locaux de Stanislas et se sentait prêt à jouer jusqu’au bout de la nuit. Je m’étais appliqué avec une rigueur extrême à fermer le jeu en refusant certes le combat. Ma défense était étanche mais pour construire cette muraille, j’avais du user mon quota de minutes jusqu’à la corde. Et c’est en crise de temps, mais depuis une position inexpugnable que je proposai nulle qui fut poliment déclinée.

Trente minutes plus tard, la partie se termina néanmoins sur un score de parité. La position n’ayant pas évolué malgré la détermination à faire visiter à chacune de ses pièces disponibles l’intégralité des cases noires ou blanches accessibles, à moins que ce ne soit son propre zeitnot qui l’y poussa, mon adversaire consentit à me proposer  nulle à son tour.

Score final 5 – 1

Une pensée pour nos poursuivants directs.

L’équipe Stanislas 2 représentée tout au long de la saison par nos jeunes pousses Clément, Thimotée, Edouard, Iris, Ulysse, Côme et Adrien, épaulés parfois par Christian et Bruno, ne se sont inclinés que devant Stanislas 1, et ont signé ensuite quatre victoires et un match nul. Il leur reste un match à jouer pour confirmer leur belle deuxième place avec une éventuelle victoire sur Vandoeuvre 7 lors de l’ultime ronde.

Je vous souhaite bon vent et beaucoup de réussite.

Michel