Championnat de France, le bilan : 2 podiums & une magnifique 9ème place pour le club !

Le grand rendez-vous annuel tellement attendu de tous, le championnat de France Jeunes 2018, est déjà terminé!  Cette édition qui se déroulait à Agen du 15 au 22 avril fut déjà historique avec pas moins de 1603 jeunes pendant ces huit jours de compétition. De plus cette édition a été parrainée par Anatoly Karpov, champion du monde entre 1975 et 1985, rien que ça !  Du côté de la météo, que du bonheur, le soleil fut au rendez vous ce qui à facilité la vie de tous les accompagnateurs en attente.

 


Notre gîte : tip top !
http://lafermecouderc.com/

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous voilà plongés en plein milieu de la campagne du Lot-et-Garonne dans un charmant petit village de 339 habitants!  Nous sommes logés dans la ferme Couderc en plein milieu des champs. Le cadre est magnifique et nous sommes dans un gîte super avec plusieurs petits gîtes autonomes. L’extérieur est tout aussi agréable avec terrains de jeux et du calme. Bref, un petit coin de paradis pour travailler et se reposer sereinement dans notre bulle.
Après une très longue journée hier rythmée par le rangement du gîte, la dernière ronde la plus longue à vivre et un retour de 9h de route, il est l’heure de faire le bilan de notre troupe.

Le groupe & l’orga :

Si la route a de quoi refroidir pour nos jeunes pas de problème ! Ils  sont tellement ravis de rater une semaine d’école ou de collège que le trajet ou les réveils à 6h45 sont presque du plaisir pour eux.

Cette année nous avons un nouveau record de club avec 16 joueurs qualifiés, Camil, Antonin, Antoine, Laura, Téodora, Tom, Matéo, Anna, Ulysse, Côme, Adrien, Sophia, Marianne, Mariam, Iris et Jan !! A ce groupe s’ajoutent Timothée, Edouard et Thomas qui ont fait un bon championnat de Lorraine et qui ont bien mérité de vivre une belle expérience avec le groupe France pour renforcer leurs connaissances. Enfin, Valentin en service civique au club et environ 2000 viendra essayer de réaliser de belles perfs dans la difficile catégorie junior. Au total c’est donc 19 joueurs qui représenteront Stan. Il est important pour chacun d’entre eux de prendre de l’expérience en rencontrant d’autres jeunes plus forts venant de toute la France. C’est aussi un moment de vie important pour le club en passant une semaine tous ensemble.

Selon les jeunes, l’expérience d’un championnat et les objectifs sont différents. Pour les meilleurs jeunes, le championnat de France est le championnat de l’année pour espérer conquérir le podium, tandis que pour les joueurs un peu moins fort il permet une qualification directe si on marque 6 points en première année ou 6.5 en seconde année de catégorie. Enfin pour tous les autres il est « juste » un grand championnat en immersion totale avec les entraîneurs permettant de passer un « palier » dans la maîtrise et la compréhension du jeu d’échecs.

Techniquement coach Ju’ gère la troupes Stan avec l’aide de LittleFish alias « Greg » et le coach « Buzz » alias Rem.  Pour les entraîneurs, c’est le tournoi le plus intense, stressant et fatiguant de l’année. Il faut gérer quotidiennement l’ensemble du groupe avec un travail basée sur des analyses, des préparations et des ajustements qui s’enchaînent sans cesse sur 8 jours, multiplié par le nombre d’élèves. Autant vous dire, que nous sommes parfois, plus ou moins la tête sous l’eau Pour permettre à cette mécanique bien huilée de fonctionner à merveille, nous avons beaucoup de parents bénévoles qui œuvrent dans l’ombre mais sans qui rien ne serait possible. L’aide quotidienne, que ce soit au niveau des repas, de la gestion des couchers, des aller-retours en voiture fut exceptionnelle. A cela il faut également ajouter la contribution de nos petites têtes en les faisant participer aux tâches quotidiennes. Alors un grand merci à toute l’équipe, Cath en chef d’orchestre aidée de l’équipe de choc Laurent, Virginie et Sylvain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Les objectifs
Parmi nos jeunes joueurs, hélas cette année peu de « têtes de classe ». Nos meilleurs éléments sont principalement en première année.

Au rang des première années on retrouve nos jeunes poussins Jan et Iris qui ont un immense potentiel mais ils risquent de faire face à des jeunes ayant plus de bouteille et d’expérience. Dans cette petite catégorie, une année en moins technique est un gouffre difficile à combler.
Egalement en première année on retrouve Téo et Antoine. Pour eux pas de bol! Le calendrier des qualifiés d’offices est particulier et souvent ils enchaînent moins de tournoi que les autres…

Même si Téo est habituée des podiums depuis quelques années on ne sait pas trop encore si elle sera dans le bon rythme cette année du à ce manque de pratique. De la même façon on retrouve Antoine ayant un potentiel certain et des idées excellentes.  Si Antoine à pu enchaîner des belles perfs à Grenke, il sera quand même difficile de jouer les premiers rôles. Néanmoins il peut espérer une qualification. Sans être « tête de classe » son attitude est la meilleure possible pour progresser grâce à ses efforts dans le travail.

Dans le groupe des surprises possibles on retrouve Tom, Anna et Timothée. Tom maintient le rythme face à ces principaux concurrents dans une catégorie relevée mais ouverte. Son récent tournoi à Grenke laisse montrer des belles choses, mais il doit se lâcher plus. De plus Anna en benjamines peut espérer aussi un bon tournoi. Elle a montré des signes d’une certaine évolution laissant penser qu’elle peut jouer les trouble-fêtes. Enfin Timothée, nouveau venu dans le groupe, viendra découvrir la terrible expérience du France en open. Il fait partie du groupe d’une dizaine de joueurs pouvant jouer une belle place dans l’open.

Sinon nous avons le groupe des nouveaux venus avec un potentiels à exprimer. Si Timothée, malgré son manque d’expérience peut profiter d’une belle place, il n’en sera pas de même pour tous les autres. Antonin, Valentin, Matéo, Adrien, Ulysse et Côme auront fort à faire dans leurs catégories respectives. Pour eux l’essentiel est ailleurs. Les points, la place, le classement, optimiser les « elo » ne sont pas les objectifs. Le coach souhaite surtout une attitude irréprochable en jouant toutes les parties à fond quitte à perdre. Même si c’est rude vu de l’extérieur, c’est comme ça que tous ces jeunes pourront rapidement progresser.

Enfin nous avons les joueurs un peu plus juste techniquement mais pour qui un championnat de France permet d’apprendre à chaque partie. L’essentiel n’est pas de faire partie du haut du classement mais de faire partie du groupe Stan pour apprendre aux quotidiens techniquement. En ce sens on retrouve Laura, Thomas, Edouard et nos jeunes pioux-pioux, Marianne, Sophia et Mariam. Le classement final n’a pas d’importance.  Il est surtout important pour eux d’apprendre à chaque partie pourquoi et comment ils gaffent. Tous ces jeunes ont surtout besoin de se structurer techniquement pour enchaîner des meilleures parties et les coach sont là pour ça.

Tous ces jeunes représentent l’avenir du club et leurs apprentissages auprès des plus forts est indispensable. Nous attendons de tous ces jeunes une réelle implication pour donner aux coachs des maux de têtes dans la préparation.

 Tableau des résultats & analyse

Les « apprentis » :
Que ce jeu est dur! Malgré ses 64 petites cases, aucune imprécision n’est possible et souvent le résultat qui en découle est intraitable. Mais comme je l’ai dit ci-dessus, parfois le classement ne fait pas tout. Pour apprendre, il faut accepter de jouer au risque de perdre. Souvent nos jeunes sont dans des logiques d’optimisation un peu naïves. Le coach préfère des jeunes qui se battent et jouent à fond. Si sur le court terme souvent c’est difficile à encaisser, c’est une étape obligatoire pour progresser.

En ce sens on retrouve le paquet des trois jeunes poulettes. Marianne en petite poussine, Sophia et Mariam en poussines. Elles ont tout d’abord découvert le rythme soutenu d’un championnat et les difficultés de se battre pendant cinq jours consécutifs sur chaque partie. Chacune l’a vécu différemment. Sophia a démarré au quart de tour pour être propulsée rapidement sur les premières tables. Avant de finir en difficulté pendant une longue partie du championnat. Quant à Mariam elle fut plus en difficulté dès le début, mais une fois sa confiance retrouvée elle à su enchaîner 4 victoires de suite. Enfin Marianne, du haut de ces huit ans avec un caractère perfectionniste à du accepter la défaite. Elle à eu le courage d’enchaîner les longues parties même si le résultat ne fut pas toujours celui espéré. Marianne à beaucoup appris et se pose mille questions. Avec un peu plus de connaissances et de structure, aucun doute qu’elle réussira rapidement à progresser.

Chez les plus grandes Laura est aussi en pleine apprentissage. Laura est sur courant alternatif. Elle peut réaliser une bonne partie puis craquer, ou faire une partie moyenne et gagner. Plus largement Laura doit apprendre plus de schémas pour s’y retrouver et calculer plus pour conclure ses parties. La difficulté est bien entendu de maintenir un même niveau de jeu tout au long de la partie. Cette étape est indispensable pour franchir un palier. Avec un peu plus de connaissance et d’instinct de tueuse elle peut largement se diriger vers un classement supérieur.

Les joueurs créatifs à « structurer » :
La catégorie des frustrés ! Souvent ce sont des joueurs ayant des capacités de faire mieux mais ou le manque d’expérience ou d’approche dans le jeu gâche parfois certaines parties.

Les origines du problème sont souvent diverses. On a tous d’abord ceux lié au temps où on peut retrouver nos pupilles Thomas et Côme. Thomas à pleins d’idées sur l’échiquier. Hélas il se concentre trop souvent sur sa conception sans être assez en alerte sur la position et en jouant à une vitesse éclair. Evidemment l’approche est trop naïve et souvent Thomas alterne le bon et le moins bon. On sent une marge énorme mais le déclic aura lieu lorsque Thomas comprendra que réfléchir, prendre son temps, pousser le calcul est une base indispensable pour franchir des paliers.  En revanche Côme est tout le contraire. D’un naturel plus réservé, il joue sur un rythme plus lent. Si ses idées ne sont pas mauvaises il « bloque » souvent sur des détails qui le mettent en difficultés. Hélas ce qui est dur pour lui c’est que ces « détails » sont parfois bons ou mauvais… seule l’expérience et la compréhension de la position lui permettront à force de mieux réagir et jouer ainsi avec un rythme plus adapté. D’une manière générale ses parties sont bonnes, mais il doit jouer moins mécanique et se poser moins de questions pour être plus instinctif. En gros, Côme doit se lâcher pour aller beaucoup plus loin.

Sinon nous avons Adrien. Adrien à des idées et personne n’en doute. Mais Adrien est tête en l’air! Quel gâchis de construire sa position pour filer en un coup la partie…Adrien doit se « poser » et se concentrer tout au long d’une partie, et encore plus dur tout au long d’un tournoi sur le même niveau. Il est capable de battre des joueurs bien plus fort sans difficultés en réalisant une partie incroyable et le lendemain perdre une pièce rapidement sur une tactique bien plus facile… Avec un peu plus de maturité et de gestion dans ces parties, nul doute qu’il fera un bond en avant incroyable. A lui de bien se poser et faire un effort sur cette faiblesse.

Enfin nous avons Edouard ! Alalala quelle tête en l’air. Plein d’idée, du calcul qui s’améliore, une compréhension qui commence à se mettre en place, mais quel gaffeur…sur un jeu imprécis et surement trop rapide, il perd deux parties de manière naïve. Edouard doit se poser un peu plus et comprendre plus la mécanique de chaque coup. Il va devoir travailler plus en ce sens de manière plus rigoureuse.

Les « On y est pas »
Grosse surprise pour cette catégorie, c’est tout simplement notre plus titrée Téodora. Lors de la ronde une, alors que la partie est bien construite elle craque bêtement sur une faute assez inexplicable à son niveau qui s’est conclue par une défaite. Téo n’a semble t’il pas digéré et elle est restée un peu bloquée sur cette partie. Cela arrive, parfois, on passe au travers. Malgré ces difficultés et des parties pas top, elle à su trouver les ressources pour obtenir une qualification directe et une surprenante 12ème place au vue de sa forme.  C’est assez dur à encaisser après des années de bonnes perf mais c’est aussi ça la vie de joueur d’échecs. Parfois on n’y est pas, ça passe pas et on prend un mur. Faut savoir digérer, prendre du recul, en tirer les enseignements pour revenir plus fort.

Les « On y est presque »
Pour commencer on peut citer Valentin. Comme chaque année revenir jouer pour un championnat de France en juniors est vraiment audacieux. Valentin aura fait un super championnat mais aura surtout souffert avec les noirs. Malheureusement en juniors et vu l’expérience et le niveau des joueurs, la moindre imprécision devient un boulet qu’on traîne toute la partie.  Ce manque de précision dans la phase d’ouverture est dommage car techniquement on sent que Valentin a progressé et su enchaîner quelques belles perfs. Il a même su gagner des parties en un temps records avec deux réseaux de mat extrêmement élégants.  Il va franchir la barre symbolique des 2000 et peut maintenant jouer pour aller beaucoup plus loin sans problème.  Il faudra faire un travail un peu plus abouti dans les ouvertures et on retrouvera à coup sur Valentin bien plus haut.

On retrouve également Tom dans cette catégorie. C’est assez paradoxal car il réalise une super perf avec une magnifique 7ème place et surtout invaincu du tournoi en benjamins 2ème année.  Mais il était presque dans le top 5, rageant ! Cette catégorie est intraitable avec un gros paquet de 10 joueurs au-dessus de 2000 et habitués des bonnes places. Sans compter les joueurs ayant parfois des passages à vide qu’on attend plus.  Comme Antonin, Tom est solide et résiste à toute épreuve. Il a même tenu des positions délicates comme celle de la ronde 8. Néanmoins son principal défi est de produire plus de jeu. Ne pas perdre est bien contre ces forts jeunes mais il faut aussi allez chercher le gain.  Avec quelques réglages et plus de risque dans certaines positions, Tom peux allez beaucoup plus loin. Néanmoins énorme bravo, c’est une belle 7ème place, 50 point elo de plus et une qualif directe d’obtenue.

Antoine, aussi y était presque. Un super championnat où il sera passé, seulement, à travers une partie. Sur l’ensemble du tournoi il a surement été le joueur le plus complet. Il maîtrise ses ouvertures, il calcule de mieux en mieux et à souvent adopté le bon plan. Mais la catégorie est relevée et à force de jouer des parties longues il s’est épuisé. Avec la fatigue, il à parfois été moins lucide sur quelques moments-clés. Par exemple dans une finale totalement gagnante il craque en inversant son ordre de coup et perd…En revanche il a souvent cherché les complications. De ce côté son jeu s’est grandement enrichi. Il ose de plus en plus compliquer le jeu et entrer dans des positions plus aiguës. Un super championnat avec un +80 qui va le faire passer pas loin des 2100. Bravo Antoine, même si la qualif n’est pas la pour récompenser ce travail, il est sur la bonne voie !

« Tim » à tout fait pour que ça marche. Pourtant c’était loin d’être gagné. Tim à beaucoup progressé cette année, et même si il est encore en dessous des autres minimes du club, il fallait non seulement digérer cette progression mais en plus confirmer cette ascension.  Tim à joué a son meilleur niveau au meilleur moment.  Et le grand moment à eu lieu lors de la ronde 8. Après une bonne préparation, il place un sacrifice et déroule une attaque qui le fera gagner. Il allait donc jouer le podium lors de la ronde 9. La consigne est clair, il faut jouer toute la nuit s’il le faut. Bon ben quand on dit un truc à Tim il écoute et le fait. 13h30 il joue toujours ! Hélas après une longue partie, il gaffe en manque de temps et perd malgré ses deux pions de plus.  Dur, très très dur. S’il est normal d’être triste et de devoir prendre du temps pour digérer, il ne doit avoir aucun regret. Le coach est fier de lui 😊

Les « belles surprises »
Le champion de cette Catégorie est sans doute Ulysse. Ses progrès en un an et surtout depuis début 2018 sont impressionnants.  Ulysse à semble-t-il digérer toutes les cours et arrive de plus en plus à exprimer ses capacités. Il a su se lâcher et mettre en place son jeu qu’il affectionne tant, l’attaque. Sur ces neuf parties, il aura été en difficulté seulement sur une seule partie. Sur toutes les autres il a été dans le bon rythme et a bousculé des bien plus forts.  Néanmoins, progresser si vite et d’un coup voire le jeu d’une autre façon lui a fait dépenser beaucoup d’énergie pendant ces huit jours. Il a superbement démarré avec un 3.5/5 avant de manquer un peu de souffle. Avec la fatigue nerveuse, il a commencé à moins bien gérer son temps et ses calculs et être plus gaffeur. Alors oui il n’a pas tout gagné, oui il n’a pas su gagner des positions gagnantes et vu échapper la qualification directe mais ce n’est pas bien grave, l’essentiel est ailleurs. Ulysse a su écouter les consignes et jouer ses positions à fond en finissant par plusieurs finales de pion.  Il signera son championnat avec un +88 pour franchir un nouveau palier.  Bravo !

Dans le même état d’esprit on retrouve Antonin.  Il est nouveau dans la troupe « Stan » et a vécu son premier championnat de France en minimes… rien que ça ! Par conséquent il n’a pas forcément bénéficié de l’apprentissages des bases et des bons réflexes qu’on apprend surtout en petite catégorie. Néanmoins il faut reconnaître qu’il a rattrapé une partie de son « retard » et progresse de manière fulgurante. Naturellement, Antonin est un joueur solide qui place bien ses pièces. En revanche il n’a souvent pas su terminer ces bonnes positions. Ceci est assez logique au vu de son manque d’expérience. Mais un premier championnat en minimes avec autant de bonnes positions est bon signe. Il faut qu’il mette un peu plus de folie au bon moment et Antonin sera redoutable. Ce fut un plaisir d’avoir du sang neuf dans le groupe surtout avec le caractère taquin. Il est le jeune qui prend le plus de « recul ».

Enfin on a Matéo, ou « Marti du turfu » pour les intimes. Tellement dans le « turfu » que parfois il rate le présent. « Le génie » n’a pas su tout le temps convertir ses positions. Il réalise plusieurs bonnes perfs mais a manqué de courage au moment de conclure. Par exemple contre Benoit Poulet sa finale est surement gagnante mais n’y croit pas et fait nulle sans aller jusqu’au bout. C’est dommage! En revanche ses progrès sont constants depuis un peu plus d’un an et demi et on l’a vu encore aux France. Il doit se montrer plus rigoureux pour se diriger facilement vers les 1900.  La difficulté a surtout été le rythme car ces bonnes perfs lui on fait jouer un championnat par le haut (souvent dans les 10 premières tables). Hélas avec l’enchaînement Marti a semblé à bout de souffle lors des deux dernières parties.

Anna ! Alors elle aura été la reine du « fire on the board ».  Elle a vécu un championnat de France Benjamine de rêve. Un début canon, des victoires sensationnelles avec un jeu aigu et très offensif qui à mis les coach en « PLS » comme dirait les jeunes.  Son jeu aigu et toujours porté vers l’avant à fait tourner la tête de plus d’une joueuse. Elle a trouvé son « style » et forcément le capital confiance dans ses idées et osé les jouer. Seul ombre, ce type de jeu demande beaucoup d’énergie. A un moment, la fatigue et l’enchaînement des parties à un niveau plus intense lui a fait perdre pied au pire moment contre les joueuses du top 5. Elle s’incline face à la future championne Margaux Moracchinni et Camille Ginovart 8ème. Anna a franchi un gros palier cette année. Elle signe une magnifique 13ème place et +48 points. Juste un mot, bravo !

Les « tauliers »
D’ordinaire cette catégorie est bien légère en comptant peu de tête de classe parmi l’élite Française.  Mais depuis peu le groupe Stan fait un gros boulot pour petit à petit tirer les jeunes vers le haut. Après un joli classement l’an dernier, il fallait confirmer cette année, et c’est fait !

A 8 ans, nos deux plus jeunes pensionnaires du groupe Stan s’imposent déjà comme des tauliers.  Jan et Iris forment un duo redoutable et semble tenir la distance dans leur catégorie en étant en première année. Pourtant à cet âge, une année de travail et d’expérience en plus est énorme. Même si tout n’a pas été parfait, ces deux-là nous ont régalé par un jeu intéressant. Certes, on pourra toujours jouer les perfectionnistes et trouver des choses à redire mais comment ne pas saluer cette belle double perf ?
Alors oui, le chemin est encore long pour faire partie des meilleurs jeunes français tant le niveau est relevé, mais nos deux pioux pioux progressent dans le bon sens.  Même si les coachs font le maximum pour faire progresser nos jeunes, tout le mérite revient à nos petites têtes.  Ils ont su gérer le « stress » et s’imposer face à une forte concurrence.
Enorme félicitation de la part de tous pour cette magnifique performance.

Le petit bonus !
Si l’an dernier Stan à réussi l’exploit de sept podiums au France, cette année nous en n’aurons « que » deux. Mais l’ensemble du groupe s’est amélioré après un gros travail collectif. Tout ce travail fut récompensé par un top 10 au classement des club, avec une très belle 9ème place.  Le club progresse dans sa globalité et le coach est super content de cette récompense de groupe.

9 Stanislas Echecs 33 16
ZIENKIEWICZ Jan
CIARLETTA Iris 7
DECUIGNIERE Tom
GOSPODARU Teodora 6
HOCH Anna 6
ELLIS Antoine
CIARLETTA Ulysse 5
MARTINEZ MARTINEZ Mateo 5
PILLARD Valentin 5
FEREY Antonin 4
KHATCHATRIAN Mariam 4
IMBERT SIMONIN Marianne 4
DURUP DE BALEINE Come 4
KLING Adrien
GALLION Laura
GOSPODARU Sophia 3

Un immense Bravo de la part du coach’ et toute la troupe Stan pour ces perfs. Bravo et merci à toutes les personnes qui ont aidé de près ou de loin à ce magnifique succès.

le diaporama complet en video sera sur le site sous peu

en direct de Stan : 
notre site twitter : https://twitter.com/StanislasEchecs
notre site facebook : https://www.facebook.com/Stanechecs

Site du championnat :
https://agen2018.ffechecs.org/
http://www.echecs.asso.fr/Default.aspx?Cat=16

Liste des résultats  :
U8 – U8F
U10 – U10F
U12 – U12F
U14 – U14F
U16 – U16F
U18 – U18F
U20 – U20F
Open A
Open B

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *