Top jeune : les « miraculés » seront en top jeunes et Jan meilleur poussins avec 18/22 !

Les « miraculés » l’ont fait !Ils sont maintenus, et Jan meilleur poussins. Retour sur cet exploit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Top jeunes, poule basse, avant-dernier avec 9 points… voilà dans quelle « galère » nous étions suite à deux phases du top jeunes compliquées. Lors de nos deux premières phases, sans mal jouer, nous n’avions jamais réussi à convertir nos positions. Hélas, ce manque de réalisme nous a coûté très cher et nous a plongé dans le doute. A l’issue des deux phases, le constat est amer, nous sommes dans l’enfer de la poule basse où notre seule chance sera de faire un parcours quasi parfait.

La situation & les appariements

Que dire de plus ? Dernier de notre poule… un moral au plus bas pour les joueurs et une position en poule basse des plus catastrophiques.  Dans ce type de moment, il est très difficile d’expliquer la position d’un coach et des joueurs.  Le coach doit dans un premier temps prendre du recul, digérer. Puis, Il faut analyser le moindre détail, décrypter le comment du pourquoi, savoir mettre des mots, et trouver la bonne formule pour inverser la tendance suite à cette défaillance collective. Un tel retard ne peut pas se justifier que par « un manque de chance ». Il faut juste faire profil bas, se mettre dans notre bulle et bosser encore et encore. Un marathon de cinq mois pour essayer de prouver que notre place est en top jeunes parmi l’élite. Notre marge de manœuvre est cependant bien étroite et il faudra une dernière phase exceptionnelle pour s’en sortir, accompagné d’un moral d’acier.
De plus, au moment de prendre connaissance des appariements… là encore pas de bol! Nous ferons face à la plus forte équipe pour commencer : Bois-Colombes ! Hélas, si nous perdons, dès le premier jour nous serons sûrement « out ». La suite est plus chanceuse avec Pau et Monaco, le même jour. En effet, la journée à double ronde est très dure et rencontrer les deux équipes derrière nous est un plus. Le dernier match sera donc contre Lutèce; le jeune promu de l’an passé.

La préparation
ok, on a fait un « bide », ok, on est dans la galère, ok, a priori tout le monde nous voit descendre… Néanmoins, le coach connait son groupe et ses capacités. Si pour le moment les jeunes sont encore un peu trop « tendres », le potentiel est énorme et nul doute que le temps fera son effet. Iris et Jan sont deux jeunes joueurs très prometteurs en première année poussin. Devant, Ulysse et Côme sont capables de tout. Côme l’a déjà montré l’année dernière, et Ulysse progresse rapidement. Devant, nos quatre plus grands sont capables de montrer des belles choses. Antoine et Tom seront nos leaders, aidés de Camil et Matéo en essayant de tenir face aux joueurs plus forts.
Pour réussir notre exploit, le championnat de France sera la grosse étape. Le rendez-vous individuel le plus important de l’année me permet de « disposer » des jeunes h24, pour travailler et pousser tout ce petit monde dans le bon sens. Et première bonne nouvelle, après quatre mois d’efforts, le groupe répond présent avec Jan et Iris sur le podium et surtout une belle 9ème place au classement des clubs. Le plus important est réussi. Le groupe est dans une dynamique positive et il faudra maintenant confirmer lors du top jeune.

3 jours dans notre bulle :
Afin d’être dans notre « bulle », le coach prend la décision de ne pas aller dans l’hôtel proposé par les organisateurs de Sautron. L’hôtel est top mais je souhaite que mon équipe soit « au vert » dans un cadre isolé ou aucune sollicitation ne peut les perturber. A côté la team Stan sera aidée par Laurent et super Cath comme d’hab pour toute l’orga extra sportive.  Un grand merci à eux sans qui le coach ne pourrait rien faire. Tous deux ont abattu un énorme travail pour me laisser à 100% concentré sur la partie technique du top jeune.  Techniquement, je suis tout aussi bien entouré avec plusieurs personnes qui aident dans la préparation de certains élèves, surtout Grégoire qui a fait un super boulot sur place!

Le jour « J »
Puis vient le jour J, le match contre Bois Colombes. Cette équipe est un peu coupé en deux avec des forts joueurs devant et des jeunes un peu plus fragiles. Ils disposent de trois joueurs impressionnants devant, avec Loic Travadon et Emile Bassini champions de France individuel en 2018 ! Sans oublier Mathias Robert qui lui aussi a réussi un championnat de France intéressant. Bref, avec trois forts joueurs devant, dans  leurs meilleurs états de formes possible, notre marge de manœuvre devient compliquée, il faudra assurer chez nos plus jeunes !
De toute façon, mon message est clair : toutes les parties doivent être jouées à fond, pendant de longues heures s’il le faut. Les jeunes commencent bien avec Iris et Jan qui gagnent leurs parties. Tant mieux, le coach est déjà rassuré sur ses deux « pioux pioux » qui jouent à leur niveau. En Pupilles, Ulysse est tête en l’air tout comme son adversaire. Cela joue vite et les deux capitaines, Pascal et moi sommes vraiment agacés… Côme n’est pas mal mais joue un peu lentement, Matéo est très bien mais va devoir convertir, Camil tente de tenir le choc Loïc, Antoine s’embrouille un peu face à Mathias et Tom a une partie compliquée.
Si nos jeunes gagnent bien 4-0 derrière, devant ce n’est pas la même. Camil va perdre et Antoine n’est pas aux mieux et souffre.Ulysse se dirige vers une partie nulle  en étant un peu trop à la cool. Côme par manque de temps va finir par gaffer. Matéo toujours super bien mais doit conclure. A priori la partie de Tom devient décisive au vu des échiquiers. Puis tout s’accélère et nous perdons 8-4 suite aux divers résultats. Reste Matéo. Et là, premier détail : défaite ou pas faut soigner notre différentiel! Matéo doit gagner et doit jouer jusqu’au bout. Après une longue partie, Matéo gagne et nous perdons 8-6 avec quelques regrets.  

Mais… double bonne nouvelle malgré notre défaite. Sautron perd et Monaco est venu avec une équipe moins forte que prévu. Malgré notre défaite, un scénario devient possible. Gagner nos trois matchs par le plus grand des écarts possible et que dans le même temps, certaines équipes ne gagnent pas.  Nous sommes pour le moment avec un différentiel de -9 contre +10 à Lutèce et -1 à Sautron. Nous sommes très mal mais les appariements à venir vont nous donner des motifs d’espoir.

Deuxième jour :
Deuxième jour contre Pau et Monaco. Pour le bien du groupe, je ne parle pas du départage, je le garde dans un coin de ma tête. Je préfère ne pas « rajouter » de pressions sur nos petites têtes. A noter la première sélection d’Antonin dans ce groupe. Suite à plusieurs mois de progrès, j’avais décidé malgré les circonstances de l’intégrer au groupe. Le match contre Pau va vite se débloquer. Nos poussins sont encore au top et gagnent leurs parties calmement mais sûrement. Puis premier drame… l’adversaire d’Ulysse réclame « une pièce touchée pièce jouée » qui se conclue par la perte d’une pièce pour Ulysse. Débat houleux, discutions, intention ou pas intention de jouer, youpi… dans le même temps, Lutèce place un sévère 7-1 contre Créteil rapidement….ouch! L’arbitre demande à Ulysse de jouer son roi et perd donc une pièce…
pas de panique, pas de panique, pas de panique… les joueurs le savent, il faudra être solide dans les moments de « stress ». Si Stan veut rester en top jeune, il faut être capable de ne pas paniquer et petit à petit inverser la tendance quand on est dans le dur. Puis tout s’accélère. Côme  moins bien réussi à imposer une finale moins bonne mais défendable. Devant, les grands sont biens. Antoine est de mieux en mieux, Tom complique la position et même si ce n’est pas si clair, il prend le dessus petit à petit. Matéo est ok et Antonin masse son adversaire. Puis, à nouveau le drame. Nos pupilles paniquent un peu et sont de plus en plus mal, Matéo gaffe et risque de perdre, et dans la seconde partie, Iris n’est pas sereine.  Heureusement, les joueurs en face aussi paniquent un peu vite et vont gaffer à leur tour. Clément face à Tom va prendre trop vite la finale qui est perdante. Côme obtient une finale nulle, et Ulysse après 3h30 de souffrance et une pièce de moins trouve du contre jeu !  Au final, l’équipe n’a pas paniqué et su rester concentrer pour s’imposer. Techniquement, ce fut parfois houleux mais on sent ce manque de confiance qui fait que… on espère que la victoire va permettre à nos jeunes de se libérer.

Après une très courte pause, nous revoilà pour le second match face à Monaco. La victoire du matin permet aux joueurs de se libérer surtout après la seconde bonne nouvelle. Malgré une domination de Lutèce 7-1, Créteil arrache le match nul! Pour nous c’est la bonne affaire… Lutèce et Sautron deviennent nos « cibles ». Mais cela passera par un gros score face à Monaco. Sans surprise, l’équipe de Monaco déjà reléguée à ce moment n’y croit plus trop.  De notre côté, nous sommes reboostés et nos poussins vont encore assurer avec un 4-0 !  Ulysse obtient une position qu’on avait pas mal bossé, c’est rassurant. Sur le reste Antoine et Tom prennent vite l’avantage. Antonin, pour sa seconde sélection, doit plus se libérer que le matin. Mais il fait face à un joueur qui le « bombarde » et qui décide de jouer vite. Antonin ne panique pas et donne qualité pour Cavalier + duo de pions passés. La partie s’annonce intéressante.  Quelque temps plus tard, nous voila très bien. Antoine, Tom et Antonin sont largement gagnants. Matéo c’est du Matéo… tout est toujours possible… quand il est super bien il gaffe et quand il est super mal il arrive à tenir. Ne me demandez pas comment il fait, je l’ignore mais il sauve une partie totalement perdante et pour le départage cela vaut de l’or! On gagne ce match avec un +10 au différentiel, presque le scénario parfait.

Le scénario est fou mais devient réalité, on aura notre finale contre Lutèce !
Il faudra qu’on gagne et que je sois attentif au résultat de Sautron. Même si peu probable, j’avais envisagé ce scénario un peu miraculeux. Dans cette optique j’ai tout fait pour « soigner » notre départage contre Monaco. Maintenant les données sont claires. En cas de défaite de Sautron nous seront maintenus. S’ils font match nul, alors il faut les dépasser au différentiel, ce qui signifie, gagner contre Lutèce avec un +3… Cela est difficile mais possible.
Grâce aux deux victoires de la veille, on sent une équipe plus relâchée. Le match commencera idéalement avec Antoine qui va rapidement être mieux tout comme Matéo. Derrière les poussins prennent leur temps mais petit à petit sont mieux. Sur tout le reste, les matchs sont tendus. Côme prend un peu trop de temps mais sa position est bonne. En revanche,Ulysse négocie mal et joue passivement.  Après  plus d’une heure de match, Antoine Matéo et nos poussins devraient virtuellement nous propulser à 6-0… soit un début de match rêvé. Hélas, si nos poussins et Antoine confirment,Matéo fait l’erreur de se diriger dans une finale… grrr le coach est très agacé. Dans le même temps, Camil patine. Mais la lumière va venir de notre « Cômi ». Comme l’an passé, il a le mérite de sortir la grosse partie au moment où toute l’équipe en a besoin. Et Côme va gagner, ce qui nous permet de mener 6-1 suite à la défaite d’Iris.
Reste Tom, Ulysse et Camil.  En jetant un rapide coup d’œil, je constate que le pire des scénarios se met en place… Sautron va tenir tête à Bois-Colombes avec sûrement une égalité. Nous devons remporter le match par 3 points d’écart. Après un peu d’observation, je demande à Ulysse et Tom de faire nulle, ce qui fut refusé. Mais nos joueurs comprennent le message. Tom passe dans une position de nulle forcée alors qu’au contraire Ulysse défend une finale de tour depuis pas mal de temps. Puis libération, les nulles sont acceptées, avec 6-1 et plus qu’un match, nous sommes certains d’être maintenus!

Voila c’est confirmé on se maintient, pour ce différentiel à +8 au lieu de +7 contre Sautron… un point de différence entre nous deux après un marathon de 110 parties jouées par les deux équipes. Un point sur 110 qui bascule en notre faveur par un incroyable scénario. Même si on a beaucoup bossé pour ce maintien, il faut bien admettre qu’il y a forcément une part de chance quelque part. Un immense bravo à tous les jeunes « ‘miraculés » qui ont fait une dernière phase extra-ordinaire, Antoine, Camil, Antonin, Tom, Matéo, Côme, ulysse, Iris et Jan.
Enfin cerise sur le gâteau, en plus du maintien, Jan obtient la médaille du huitième échiquiers avec un 18/22 en première année ! Un score juste incroyable, bravo à lui !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une réflexion au sujet de « Top jeune : les « miraculés » seront en top jeunes et Jan meilleur poussins avec 18/22 ! »

  1. Grandiose ! Nancy Stanislas Echecs fera partie des 16 meilleures équipes jeunes pour la dixième année consécutive en 2018-2019. Quelle régularité ! Cela montre l’excellent travail de toute l’équipe, jeunes, parents, coachs, bénévoles et supporters !…
    Bravo et vivement l’année prochaine en top jeune !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *