Neckar open, Véni, Vidi, Vici

2 avril 2013 0 Par Julien

 Veni, vidi, vici

Après 3ans d’absence dans un tournoi, me voila de retour dans un vrai tournoi d’échecs. J’étais venu pour me faire du mal avec les amis Geoffroy et Remi, et croyez moi, le mal c’est bien fait ressentir pendant 5 jours…mais pourquoi tant de mal pour un jeu que je « pratique » quotidiennement ?

Neckar Open, est à tout point de vue hors normes !! Oui, Oui, je dis hors normes et à juste titre, il s’agit d’un vrai tournoi, car le Neckar open dépasse de loin tout ce que j’ai pu vivre sur un tournoi.
Il ne s’agit pas d’un petit tournoi dit yo-yo ou on alterne entre fort et moins fort joueur, entre victoire et défaite, en gros entre on s’arrache pour tenir contre le fort et on gère contre le plus faible.…il n’y a pas 7 rondes, mais 9 sur 5 jours, une ronde le matin à 9h et une autre à 15h l’après midi…Ici nous jouerons en système K.O a la pendule, soit 40cp/2h + 30min….en gros, chaque position se joue…Vous avez fou contre tour en finale quasi perdante ?? ben pas grave, le temps sera ton ami 😀   il n’y a pas 80joueurs par type de tournoi, mais 358 rien que dans l’open A et environ 800 au total…enfin dernière chose, dans ce type d’open, quand vous avez mon niveau, n’esperez pas être appariez fort, on vous vendrais du rêve…vous serez tout le temps appariez faible, c’est-à-dire vous êtes le petit poisson qu’on veut clairement taper !! autrement dit, une journée à Neckar Open ressemble à débout 7h, douche, révision de la prépa, route, match de 9h à 14h, on mange rapidement, se reprépare 10min, joue la seconde ronde jusqu’à 19h/20h, refait la route, analyse les parties de la journée, se prépare pour le lendemain et après tout ça on a bien 1h pour se détendre entre minuit et 1h du matin 😀 oui, le rythme est d’une intensité rare ou le K.O joue nerveusement, mais le spectacle est au rendez vous !!

Me voila donc sur le « grill » pour revenir aux échecs, dans un contexte or du club, ou je suis le n° 308 sur 358, pour dire que le gros niveau du tournoi ou l’essentiel des joueurs sont des 2000-2300 J. Hélas pour moi, j’arrive dans ce tournoi complètement malade, ou je dois prendre des médicament pour tenir, que du bonheur…ronde 1, top départ, 18h30, après 4h de route, s’être perdu 50fois dans stuggart (que maintenant je haie profondément pour son incompréhensible façon de conduire :D), avoir pris l’hôtel, me voila devant mon premier adversaire, Kuna, un vague 2200, sans préparation, car on a l’appariement 5min avant…quand on rentre, c’est impressionnant, ou on voit 600 joueurs devant vous, une voiture en plein milieu comme décoration (aaaaa c’est allemand et leur belle voiture, tout un programme..), et une gestion au top ou rien ne cafouille malgré l’énorme masse de joueurs.
La musique retenti, se coupe, c’est le top départ pour jouer son coup, j’ai les blancs, et après quelques coups, ca sera est indienne !! aa non, on la transforme finalement en sicilienne dragon, donc je transpose en maroczy avec une rare variante bosser un peu. Le match se passe bien, je sacrifie un pion pour l’initiative, ce qui marche a merveille…hélas, déjà la fatigue se fait sentir, il est 22h15, et premier zeitnot K.o du tournoi ou je dois faire 12 coups en 15min dans une bonne position active, mais ou le pion de moins demande beaucoup de précision…a ce petit jeu, le 2200 ne tremble pas et me plante une liquidation qui me laisse une finale défendable, mais pas pour moi 😀 ma chance est passé, je perd après 5h25 de jeu dur dur, il est 23h15, retour à l’hôtel, ou je suis HS.
Le lendemain pour la ronde 2, je suis totalement K.O, malade, mais va falloir se faire du mal pour jouer. Je rencontre un jeune joueur de 98, 2100, en pleine bourre ce qui bien sur m’enchante pas des masses..aprés un e4-e5, je me prend l’attaque Traxler, une vieille ouverture à connaitre pour tout joueur de jeux ouvert…il me sort des sentiers battus et joue des sous ligne de sous ligne ou je dois faire un effort de mémoire incroyable pour me souvenir de mes analyses d’il y a longtemps…je m’en souviens, mais faut vérifier calculer et le temps défile. Je m’en sort, et arrive dans un zeitnot terrible à la deuxième phase, ou on doit blitzer notre finale tout les deux avec 3min, puis 2, puis 1min30 pour lui et 50sec pour moi dans une finale Cavalier+Tour+ 5pion chacun…c’est la ou le K.o a peu de sens car toute position se jouent même les nulle voir perdu (on a vu des beaux exemples scandaleux chez les GM), car il y a le temps !! en gros je dois blitzer une partie avec 40sec de moins et ben c’est partie…au final je craque à 22sec, lui en à 40sec et je décide d’abandonner par éthique (mais ou honnêtement je peux faire mon gros c** et le laisser essayer de me mater avec 40sec a la pendule….). 0/2, encore 5h30 de jeux, je reprend dans 30min la prochaine ronde, ca fait mal au moral….ronde 3, je joue à nouveau, une jeune, cette fois, environ 2100, et on tombe dans une grande ligne de l’écossaise…fait hallucinant, 1h58 – 1h56, au temps et nous sommes en finales, très technique Cav+Fou+tout+5pions contre 2tours+6pions…pour info cette même finale est celle tombé au championnat du monde entre Ivanchuk-Svidler. On joue donc cette finale pendant environ 4h30 😀 soit surement la finale la plus longue que j’ai jamais calculé, mais qui fut très instructif et interessante…hélas, malgré une étude de cette position, je me trompe environ aux 25ème coup en inversant un coup de roi et pion…sans ce coup de pion joué au bon timing, la finale perd…je souffre, souffre, souffre, essaye de tenir et perdu au bout de 5h….0/3, toujours bien malade, vider complètement, et la moralement je suis vraiment entre fatigué, enervé, et depité….

heureusement Geo et Remi sont la, on se soutiens mutuellement dans la défaite et se rebooste quand il le faut…avant de repartir, je décide de jouer le tout pour le tout et double ma dose de médoc pour mieux tenir et être moins malade…coïncidence ou pas, je me sent mieux, et je plante 18 coups à mon 2050 en jouant contre un système colle. Ronde 5, encore et toujours les mêmes niveaux un 2100. La je tombe sur une taimanov, et la un gros problème se pose…j’ai plusieurs préparation dessus, et j’hésite entre le choix risqué et tactique ou le positionnel..à 1 sur 4 , je décide après 20min de réflexion de jouer pour la variante solide . Choix payant, car l’adversaire est surpris de ce choix de variante peu connu, et j’annule sans trop de problème en 30 coups. 1.5/5, l’hémorragie est stoppé, la confiance un peu retrouvé est c’est bien le plus important.

Le jour suivant, on perd une heure de sommeil (aaa dur pour ce type de tournoi) je rencontre un 2180…il joue une anglaise pour ne pas jouer son d4 habituel, mais je l’avais assez anticipé et je transpose dans la solide variante Rubinstein. Après 20 coups, les noirs et 230point de moins, je suis en mode gestion, et propose nulle dans une position ou j’ai très facilement égalisé et ou j’ai du temps à la pendule, et étonnamment il accepte, 2/5, et 3 ronde sans défaite cela fait beaucoup de bien…j’ai enfin 2h pour me reposer, bien manger. J’arrive sur la ronde de l’après midi dans de bonne condition et en forme, et il rentre dans une est indienne…or pour ce tournoi je m’étais bien, même très bien préparé sur cette ouverture avec une ligne surprise très moderne joué par un joueur du top mondial. Le pauvre 2050, se prend hélas ma prépa, et en  20coup la position est plié…il jouera jusqu’à la finale, une fois de plus Cavalier+fou contre tour (j’en ai eu 4 a joué dans ce tournoi et toujours du coté Cav+fou)  mais rien n’y fait, il abandonne.  De loin ma meilleur partie du tournoi tellement il a été visé, et « tactifié ». 3/7, l’espoir renait de bien finir le tournoi et plus de défaite depuis 4 rondes.

Hélas, toutes les bonnes choses ont une fin et je rencontre un fort joueur à la ronde 8. Et choix judicieux le fort joueurs me jouent encore un système colle…grrrr !!! je lui sort une prépa qui marche à merveille, mais et je tiens toute la partie a avoir un léger avantage avec les noirs, mais il trouve une belle variante forcer, qui transpose intelligemment dans une finales ou j’ai le pion d6 isolé, aie, je m’attend a souffrir..Mais je sort une forteresse vu dans un bouquin avec une résistance passive, les 2 tour en 7ème + cavalier en e8 et le roi en soutien en f7. Du coup pour moi rien ne bouge et je joue Rf8/Rf7….mon adversaire le voit. Mais il fait continuer la partie, et tourne, tourne, tourne, tourne…et malheureusement je me fait avoir comme une amateur ou tourné 40coups dans une position archi nulle ben il fini par m’avoir sur un coup imprécis..je reste 10min bloqué sur ma chaise, avant d’abandonner tellement je suis dépité de ce genre de perte ou mon adversaire conclu par « i’m sorry, just i try, try, try and succeeded ». j’ai beaux être dépité, je dois reconnaitre que cela fait partie du jeu de devoir tourner 40coups dans des positions archi nulle pour essayer un autre résultat..mais c’est dur d’admettre la défaite dans ce type de position tellement on se sent voler. 3/8, dur !!

 La dernière ronde me passionne plus du tout, je suis encore bloqué sur ma dernière partie, et puis je gaffe comme un con avec 1h55 a la pendule je donne une pièce contre mon 2050, le drame total…je me lève, sort, va faire un tour tellement je suis énervé…finalement après 20min d’air frais, je me dis que ca serait bête de finir comme ça, que je dois assumer et jouer !! je me fait violence, et trouve une nouvelle forteresse passive Fou+Cavalier+Tour (merci le livre de dvoretsky sur les forteresse dans des positions inférieurs)..Mon adversaire fini par craquer en échangeant sa tour contre mon cavalier et fou pour jouer une finale de tour ! mais la pas de bol mais avec 2 pions de moins j’en ai tellement bouffé avant ce tournoi que j’ai déjà mon plan annulant..on joue un peu mais comprend que c’est finalement nulle, propose le partage des points, j’accepte, qui annonce la fin du tournoi…le drame est évité, mais quel énorme sentiment de gâchis lors de cette dernière journée.

J’étais venu pour me faire du mal, un peu de plaisir, mais j’avoue que j’ai surtout eu mal 😀 Malgré un tournoi dont je ne suis pas satisfait, l’essentiel est ailleurs, j’ai retrouvé des envies de jouer pour moi, et surtout appris plein de chose. Le neckar open est un tournoi génial ou on prend « cher » mais ou on apprend énormément si on est un passionné d’échecs.  Remi et Geoffroy auront eux aussi surement a raconté leur ressenti, mais ce fut vraiment un réel plaisir de jouer 5jours ce tournoi en leur compagnie. On aura quand même pu constater que les allemands sont bien plus combattif, les jeunes bien plus fort et passionné que ce que j’ai pu voir en France, et ça, ça fait vraiment plaisir a voir !! A nos jeunes de médité la dessus 😉

Je suis venu, j’ai vu, j’ai  « vaincu » ou presque….

Coach ju’